Aider un enfant à dormir bien et vite : 5 astuces infaillibles pour un sommeil réparateur

Aider un enfant à dormir bien et vite

Pour rester en bonne santé au quotidien et pallier certaines maladies à l’avenir, chaque être humain se doit d’avoir un sommeil de qualité. Ce fait est d’autant plus évident chez les tout petits (dont le cerveau est en pleine croissance) qui, selon plusieurs études, ont besoin de plus de temps de sommeil. Néanmoins, avec l’apparition des nouvelles technologies, notamment les écrans et les climatiseurs, qui sont souvent mal utilisées, les bambins sont de plus en plus exposés aux troubles du sommeil et aux insomnies.

Voici 5 gestes simples provenant des experts du sommeil et des spécialistes de la petite enfance que vous pouviez appliquer dès aujourd’hui pour aider votre bout de chou à dormir comme il le faut.

Apprenez à votre enfant à reconnaitre le jour et la nuit

Votre bébé s’endort-il profondément dans la journée ou se réveille-t-il tardivement le matin et peine à fermer ses yeux le soir après le diner ? Pour l’aider à repérer le jour et la nuit, évitez de fermer les rideaux et les volets au cours de ses heures de sieste. Éteignez toutes les lumières le soir quelques minutes avant son coucher et installez-le dans une pièce non éclairée avec une veilleuse, même s’il réclame à manger dans la nuit profonde. Il remarquera clairement que la nuit est réservée pour dormir et non pour jouer ou gazouiller. Ou simplement, optez pour un réveil pour enfant très pratique pour aider votre enfant à discerner le jour de la nuit. Avec son réveil pédagogique, votre enfant saura exactement quand se mettre au lit pour la sieste durant la journée ou le soir après son dernier repas. Il se réveillera toujours sur de bons pieds pour le bonheur de toute la maisonnée.

Éloignez les enfants en bas âge des appareils électroniques

L’exposition aux écrans avant le coucher a un impact négatif considérable sur la qualité du sommeil chez les adultes et sur celle des enfants à un rythme beaucoup plus avancé. Autrement, la lumière bleue des écrans réduit la performance de l’organe régulateur des rythmes biologiques (la mélatonine ou l’hormone du sommeil). Indirectement, chez le bambin, le manque chronique de sommeil perturbe l’hormone qui se charge de sa croissance, limite la production de ses anticorps et réduit la performance de son système immunitaire en général. Voilà pourquoi il est recommandé d’éloigner votre enfant de toutes les formes de technologie deux heures avant son coucher. Vous pouvez par exemple remplacer les lampes électriques ou les lampes d’appoint par des veilleuses naturelles qui aideront l’enfant à mieux s’endormir.

Investissez dans un lit confortable

C’est un fait évident : le lit est aussi un élément important qui contribue (dans une certaine mesure) à la qualité du sommeil aussi bien chez l’adulte que chez les tout petits. Si le matelas s’avère confortable, la qualité du sommeil demeurera meilleure. Néanmoins, un lit idéal pour un adulte ne sera forcément pas pareil pour un enfant en bas âge. Le corps des bambins étant en constant développement, il exige un bon soutien et une propreté singulière. Pour aider votre bout de chou à rejoindre rapidement et sereinement le monde des rêves, oubliez les grosses couvertures et optez pour un matelas ferme qui pourrait le garder bien au chaud toute la nuit. Vous pouvez également lui faire prendre un bain le soir quelques minutes après le diner pour l’aider à se relaxer et à se détendre une fois dans son berceau ou dans son lit.

un sommeil réparateur pour un enfant

Inculquez à l’enfant des heures de coucher raisonnables

Les enfants en bas âge assimilent rapidement ce qu’on essaye de leur inculquer par la répétition. Quand vous leur imposez le plus tôt possible une routine quotidienne au moment du coucher, cela deviendra une habitude pour eux. Ils s’y accrocheront avec le temps et collaboreront facilement avec vous. Néanmoins, il convient de rappeler que les besoins de sommeil varient largement d’un enfant à un autre, et il est parfois déraisonnable de mettre certaines catégories d’enfant au lit trop tôt. Les experts suggèrent entre 10 et 16 heures de sommeil par jour si votre enfant est toujours en bas âge (entre 0 et 5 ans). Les enfants en maternelle pourront se contenter de 8 à 14 heures de sommeil par jour. Ceux dont l’âge est compris entre 5 et 11 ans se sentiront en pleine forme avec 7 à 13 heures de sommeil journalier. Quant aux ados, une plage de 6 à 12 heures suffira pour faire le plein d’énergie. Pour clore cette pépite, veillez à ce que votre enfant ne reste pas trop au lit ; cela pourrait avoir l’effet inverse à la longue.

Guettez votre enfant et contrôlez son alimentation 

À en croire certaines études, certains aliments contribueraient de façon répétitive à la survenance des rêves souvent désagréables. Or, un enfant qui est victime d’un cauchemar dernièrement peinera à fermer ses yeux une fois au lit. Les spécialistes préconisent donc d’offrir à votre enfant un fruit en dessert, soit ¾ d’heure avant qu’il regagne son lit et de bannir de son dernier repas du jour les aliments trop énergétiques ou sucrés, et surtout le fromage.

Back to Top

-