La succion chez l’enfant

succion chez l'enfant

Pour un enfant, avoir une tétine ou sucer son pouce sont des gestes dont il est difficile de se passer. En réalité, la succion pour un enfant est un désir insatiable et inné : c’est un réflexe qui fait partie des réflexes néonatals. C’est-à-dire les réactions immédiates que le nouveau-né utilise pour se défendre dans un environnement inconfortable dans lequel il se trouve après la naissance.

La succion : un réflexe naturel

La succion est un réflexe fondamental pour le nourrisson, également pour son alimentation. Que ce soit le sein de la mère ou la tétine du biberon, ce réflexe est essentiel à sa survie. Ce mécanisme est d’ailleurs associé à une série de sensations agréables pour le bébé, ce qui lui procure confort et assurance. Cela est particulièrement vrai pendant des conditions de stress, la nuit ou encore dans les moments de détachement avec la mère, lorsqu’elle doit par exemple vaquer à ses occupations et laisser bébé dans son transat. Il est donc préférable, dans les premiers mois, de lui laisser la tétine pour le réconforter. C’est un antidote à la peur et à la solitude.

Tétine ou pouce ?

Il est très facile pour le nouveau-né de découvrir que l’un de ses plaisirs favoris se trouve entre ses mains. Facilement accessible, sucer le pouce satisfait un besoin inné de consolation. Pourtant, bon nombre de parents choisissent la tétine très tôt. Evidemment, il est plus simple de mettre une tétine à la bouche d’un bébé que de le forcer à mettre un pouce à la bouche, surtout dans ses premières semaines de vie. C’est là que la tétine entre en jeu. Ces dernières années, elle a pris des formes qui respectent mieux l’anatomie du palais. Elle peut être stérilisée en toute sécurité dans de l’eau bouillante. Surtout, elle ne laisse aucun dommage au palais ou aux dents si elle est retirée en temps voulu, c’est-à-dire aux alentours de deux ans.

tétine ou pouce

La déformation du palais

La tétine les premiers mois, oui, mais cela devient vite une habitude dont il est difficile de se défaire. Cela est plus difficile pour le pouce qui ne s’enlève pas, contrairement à la tétine que l’on peut décider d’arrêter du jour au lendemain.
Cela peut causer des problèmes au palais de l’enfant. En effet, quand il suce son pouce, il aura tendance à le pousser contre son palais, exerçant ainsi une pression considérable capable d’altérer la croissance de la voûte palatine. Avec le temps, il est presque certain qu’une malformation de l’arcade dentaire peut se développer. Lorsque l’enfant est petit, les os de la mandibule et de la mâchoire sont particulièrement élastiques, la pression du pouce amène alors les dents vers l’extérieur.
Si l’enfant suce son pouce après l’âge de 4 ans, c’est une raison certaine pour commencer à penser à l’orthodontiste.

Arrêter la succion

Pour tenter d’éliminer cette habitude, il est totalement inutile et nuisible d’intervenir en forçant violemment l’enfant à s’arrêter. Cela ne ferait qu’accroître son besoin de consolation.
Vous pouvez proposer des alternatives à la succion comme par exemple un massage, des jeux, un ours en peluche ou tout autre objet qui le rassure. L’enfant comprendra tout de suite qu’il y a d’autres moyens pour trouver du réconfort plutôt que de sucer son pouce ou prendre une tétine.
Il est également important d’éviter d’intervenir juste au moment où l’enfant traverse une phase de changement et de stress, comme la naissance d’un autre enfant dans la famille ou l’entrée en maternelle.

En résumé

Dans tous les cas, l’étape de faire abandonner la succion est très importante dans la vie de votre enfant. Elle ne se déroulera aisément qu’avec patience, amour et compréhension.

Back to Top

-